Technologie haute pression et prix Nobel de chimie

À partir du procédé en laboratoire de Fritz Haber (1868-1934), une équipe BASF dirigée par Carl Bosch (1874-1940) travaille à partir de 1908 à la réalisation de la synthèse de l’ammoniac à l’échelle industrielle.

Les experts croient que c’est techniquement impossible. Une pression de réaction aussi haute que celle qu'exige le procédé de Haber est, pour l’industrie chimique de l’époque, une contrée inexplorée. Les réservoirs sous pression et les conduites disponibles à l’époque sont incapables de résister aux forces en jeu. La synthèse de l'ammoniac semble vouée à l'échec (1911).

Mais Carl Bosch sauve la mise avec un « double conduit » au revêtement intérieur en fer doux et une enveloppe extérieure en acier sous pression mais perforée. Grâce à la solution technique personnalisée de Carl Bosch, BASF est à même de lancer la méthode haute pression utilisée initialement pour la synthèse de l'ammoniac à échelle industrielle en 1913. BASF poursuit en lançant d'autres technologies haute pression dans les années qui suivent, avec par exemple la synthèse du méthanol en 1923, puis la liquéfaction de la houille en 1927.

Carl Bosch (qui sera de 1919 à 1935 président du Conseil d’administration de BASF / I.G. Farbenindustrie AG, le conglomérat formé en 1925 avec cinq autres sociétés chimiques allemandes) reçoit le prix Nobel de chimie en 1931, en reconnaissance de sa contribution à l'invention et au développement de méthodes chimiques haute pression.

13_Einstieg 3. Kapitel_1280
Installation d’un énorme réacteur haute pression en 1935