Armes chimiques et Zyklon B durant la seconde guerre mondiale

I.G. Farben produit du gaz toxique durant la seconde guerre mondiale. Par exemple, il fabrique les agents de guerre tabun et sarin par le biais d’une société d’exploitation, Anorgana GmbH dont le siège se trouve à Ludwigshafen, à la fabrique de Dyhernfuth près de Breslau, en Pologne. Il produit aussi le gaz moutarde à Gendorf, en Bavière.

Le Zyklon B est le gaz toxique tiré du cyanure d'hydrogène utilisé dans les chambres à gaz des camps de concentration nazis à partir de 1941 pour assassiner méthodiquement plus d’un million de prisonniers. Originellement conçu comme pesticide, le Zyklon B est vendu par la Deutsche Gesellschaft für Schädlingsbekämpfung mbH (Degesch) fondée en 1919 ; ses compagnies commerciales prennent en charge la vente de Zyklon B à partir de 1930/1931. Après le début de la guerre (1939), la Wehrmacht et les SS deviennent les principaux clients de Degesch et de ses sociétés commerciales : non seulement les quartiers des soldats mais aussi les baraquements des camps de concentration doivent subir une désinsectisation pour éviter la prolifération de « vermines porteuses de maladies ».

A partir de 1930, I.G. Farben détient 42,5% des parts de Degesch ; Carl Wurster (1900-1974), président du Conseil d'administration de BASF refondé en 1952, devient membre du Conseil d'administration de Degesch en 1940. Après la guerre (1945) et particulièrement durant le procès de Nuremberg, la question se pose de savoir si les représentants d'I.G. Farben savaient que le Zyklon B avait servi au meurtre de masse à partir de septembre 1941. Aucune réponse n’a été apportée avec certitude.

Dans tous les cas, les archives obtenues et les dépositions de témoins ne donnent aucune indication quant au fait que Carl Wurster connaissait l’utilisation des pesticides pour l'extermination humaine à échelle industrielle. Lui et les autres membres du Conseil d’administration de Degesch, qui ne s'occupaient pas du tout de la gestion courante de l'entreprise, n'ont pas décelé d'irrégularités dans les chiffres de vente du Zyklon B. En effet, au fur et à mesure que la guerre avançait, les camps abritaient de plus en plus de personnes, de sorte qu'il était prévu que la demande en pédiculicides et autres pesticides spéciaux augmente. De plus, les ventes réelles de Zyklon B n’étaient pas significativement plus élevées après le début des exécutions en masse à Auschwitz en septembre 1941. Wurster a été acquitté de toutes les charges en 1948.

Par ailleurs, de nouvelles enquêtes concluent que même après la participation d'autres sociétés (1930), Degesch « [est resté] une partie intégrante de l'entreprise Degussa, mais pas de I.G. Farben, comme on l’a  présumé à tort durant le procès contre le conseil d'administration pour crimes de guerre entre 1947 et 1948, et comme on le croit encore communément aujourd’hui. »