We create chemistry (1945 – 2015)

BASF célèbre son 150ème anniversaire en 2015. Découvrez l’histoire d’une entreprise qui montre comment la chimie génère de nouvelles idées et solutions.

1945-1964 : d’un nouveau départ à l’Âge du plastique.

Après l’occupation militaire française et plusieurs années de négociation de la scission d'I.G. Farben, Badische Anilin- & Sodafabrik Aktiengesell-schaft est rétablie le 30 janvier 1952. Initialement réduite à ses sites de Ludwigshafen et d’Oppau et à ses lignes de produits traditionnelles, BASF n’en contribue pas moins au boom économique qui s’enclenche dans les années 1950.

1949 : U 46

Un nouveau domaine d’activité se développe en 1949 : après trois ans de tests conduits par la Station de recherche agricole, l’herbicide U 462 fait son entrée sur le marché, marquant les débuts de BASF dans la protection des récoltes. Un an après à peine, BASF lance le Kumulus, son premier fongicide, et le Perfektan, son premier insecticide.

19_U 46_small
Publicité pour le premier agent de protection des récoltes dans les années 1950

1951 : Styropor

L’année 1951 est celle de la production du Styropor, un plastique destiné à conquérir les marchés du monde entier. Ce polystyrène expansé est composé à 98% d'air, dont il possède l'attribut principal : son excellente capacité d’isolation. Dans les années 1950, d’autres nouveaux plastiques viennent compléter le large éventail de produits de BASF, qui ne tarde pas à devenir l’un des fabricants de plastique les plus polyvalents au monde.

1964 : Site d’Anvers

Du fleuve à la mer : en 1964, BASF ouvre une succursale à Anvers, laquelle devient rapidement le deuxième site intégré (Verbund) européen de l’entreprise en termes de taille. Son développement est favorisé par la facilité d’accès aux matières premières et l'excellence des liaisons logistiques avec les clients de l’étranger. Aujourd’hui, le site de BASF à Anvers comprend dans sa gamme de produits des agents chimiques, des plastiques et des produits de performance.

21_Antwerpen_small
Site de BASF à Anvers, 1967

1965 - 1989 : vers une entreprise transnationale

Lors de son 100ème anniversaire en 1965, BASF est déjà en passe de devenir une entreprise transnationale : avec le lancement de sites de production à l’étranger et de nouveaux investissements aux États-Unis, la société renforce sa présence dans les pays et sur les marchés industrialisés. Une priorité accrue est donnée  à la sécurisation de l'approvisionnement en matières premières et à l’élargissement du portefeuille aux produits grand public et haut de gamme.

1965 : Rachat de Glasurit

Après le rachat de Glasurit-Werke M. Winkelmann AG, BASF commence à produire non seulement des matières premières de revêtements destinées à l’industrie de transformation, mais aussi les revêtements eux-mêmes. BASF accroît sa présence sur ce secteur avec d’autres rachats ou des participations majoritaires, préparant le terrain pour ce qui est aujourd'hui BASF Coatings GmbH.  Dans le domaine des revêtements automobiles, BASF Coatings se classe parmi les trois premières entreprises mondiales ; pour les revêtements aluminium et les bandes d'acier, il est le dauphin du leader mondial.

1969 : Expansion des opérations aux États-Unis

En 1958, la joint venture Dow Badische Chemical Company (avec Dow Chemical Company) pose les fondations des opérations actuelles de BASF aux États-Unis ; en 1969, BASF étend considérablement ses opérations américaines.  Suite à l’acquisition de Wyandotte Chemicals Corporation, les sites de Wyandotte, dans le Michigan, et de Geismar, en Louisiane, entrent dans le groupe BASF.

1969 : Rachat d’Elastogran/Elastomer

Le rachat du groupe Elastomer/Elastogran en Europe (acquisition d'une part de 100% en 1971) ouvre la voie à l’entrée de BASF dans les polyuréthanes - des mousses plastiques largement utilisées dans la production automobile ainsi que pour les articles de sport et de loisirs.

1969 : Rachat de Wintershall AG

La fusion avec Wintershall AG, l’une des plus vieilles compagnies pétrolières et gazières d’Allemagne, donne à BASF accès à ses propres matières pétrochimiques à partir de 1969. En 1990, la coopération entre Wintershall et l'extracteur russe de gaz naturel Gazprom démarre, tout d'abord dans la commercialisation de gaz naturel puis également dans son exploitation.

1974 : Site de traitement des eaux usées

Le premier site de traitement des eaux usées de BASF entame ses opérations à Ludwigshafen. C’est à ce jour le plus important de son genre en Europe. Il purifie les eaux usées de BASF et des communautés avoisinantes, avec une capacité suffisante pour traiter les eaux usées d’une ville de six millions d’habitants.

1990-2015 : Le durable au nouveau millénaire 

À l’orée du nouveau millénaire, BASF renforce encore sa présence mondiale et son cœur de métier, et optimise son portefeuille de produits. La durabilité devient une stratégie métier.

1994 : Durabilité

BASF s'engage pour le principe du développement durable,  qui implique de combiner  succès économique orienté sur le long terme, protection de l'environnement et la responsabilité sociétale.

1996 : Kresoxim-methyl

Avec le Brio, BASF lance le premier fongicide de la nouvelle classe des strobilurines sur le marché. L’Opera, le fongicide large spectre contenant une nouvelle substance active de la même classe (F 500), suit en 2002. Il combat les affections fongiques, avec un succès notable au Brésil. Les produits contenant du F 500 sont des best-sellers des produits de protection des récoltes dans le monde.

2000/2005 : Sites Verbund en Asie

À Kuantan, à Malaysia, le premier site Verbund BASF en Asie débute ses opérations. Avec trois chaînes de valeur ajoutée (monomères acryliques, alcools oxo et butanédiol), ce site Verbund malaysien est un élément phare dans la stratégie de BASF pour la région Asie-Pacifique. Avec la compagnie chinoise SINOPEC, BASF lance son nouveau site Verbund intégré à Nanjing, en Chine, cinq ans après. Ce nouveau site représente le plus gros investissement de BASF à ce jour.

2006 : Rachat de Engelhard Corp.

Avec le rachat de la société américaine Engelhard, BASF effectue sa plus grosse acquisition à ce jour et devient le leader mondial des catalyseurs.

2011/2014 : Stratégie et déclaration "We create chemistry"

La nouvelle stratégie « Nous créons de la chimie » s’appuie sur le passé glorieux de l'entreprise et définit des objectifs ambitieux pour son avenir. Du point de vue de BASF, les innovations dans le secteur de la chimie vont jouer un rôle important dans trois grands domaines : les ressources, l’environnement et le climat ; l'alimentation et la nutrition ; et la qualité de vie.

BASF intègre un nouveau slogan, « We create chemistry » (nous créons de la chimie) dans son logo. Ce changement d’identité de la marque souligne que BASF collabore et innove avec ses clients et partenaires pour contribuer à un développement durable.