L'innovation par la collaboration

La coopération fructueuse avec la science est un leitmotiv tout au long de l’histoire de BASF. L’entreprise  encourage précocement des collaborations avec des chimistes universitaires, mais y puise aussi des jalons marquants dans son histoire de recherche : la synthèse de l'indigo et de l’ammoniac, par exemple, mais aussi les fongicides de la classe des strobilurines.

Synthèse de l’indigo

En 1880, BASF commence à travailler sur la synthèse de ce populaire colorant bleu, en s'appuyant sur le procédé mis au point par Adolf von Baeyer (1835-1917). Mais l’application industrielle semble vouée à l’échec. Une autre impulsion issue de la recherche universitaire, cette fois sous l’égide de Karl Heumann (1850-1894), mène à une percée. Au bout de 17 années de recherche, l' »Indigo Pur BASF » fait son entrée sur le marché en 1897.

Synthèse de l’ammoniac

À partir du procédé de laboratoire de son partenaire de Karlsruhe Fritz Haber (1868-1934), une équipe BASF avec à sa tête Carl Bosch (1874-1940) travaille à la réalisation de la synthèse de l’ammoniac à l’échelle industrielle depuis 1908. Selon les experts, c'est pourtant techniquement impossible. Jamais l’industrie chimique n’a pu atteindre une pression de réaction aussi haute que celle qu'exige le procédé de Haber. Les réservoirs de pression et les canalisations disponibles à l’époque sont incapables de résister aux forces en jeu. La synthèse de l'ammoniac semble vouée à l'échec (1911).  Avec le premier site dans le monde, BASF devient un pionnier de la chimie haute pression, clé de voûte d'autres procédés révolutionnaires en 1913.

Strobilurines

Les fongicides de la classe des strobilurines doivent leur développement à la collaboration avec les professeurs Timm Anke et Wolfgang Steglich, de l'institut de technologie de Karlsruhe et de l’université de Bonn, respectivement. Anke découvre qu’un champignon sauvage produit un fongicide, dont Steglich étudie la structure. Chez BASF, Hubert Sauter développe un agent de protection des cultures sur cette base depuis 1983. Dans ce but, plus de 15.000 variantes du produit naturel sont synthétisées afin de tester leur applicabilité en tant que fongicides. En 1996, le premier produit contenant la substance active Kresoxim-méthyl, de la classe des strobilurines, est lancé.