Mondialisation de la production

De Ludwigshafen au monde entier

BASF prend une dimension internationale croissante après 1945. Après la reconstruction de  l’organisation commerciale, souci premier dans les années d’après-guerre, et l’émergence de seulement quelques sites de production à l’étranger, BASF augmente progressivement son implantation sur des marchés clés avec ses propres sites de production à partir des années 1960. Initialement, l'entreprise se focalise sur l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud, mais au milieu des années 1990, elle se tourne vers l'Asie. BASF s’appuie souvent sur des partenaires locaux, tout spécialement en Asie.

Aujourd’hui, BASF est représentée par des entreprises dans plus de 80 pays, exploitent six sites intégrés (Verbund) dans le monde et environ 380 autres sites de production, sans oublier près de 70 sites de recherche et de développement.

BASF en Europe

Dès le début, l’Europe est le marché domestique de BASF, où elle réalise une grande partie de ses ventes encore aujourd'hui. Les premiers sites internationaux de production y émergent également, même si ce n’est qu’à titre exceptionnel du fait de contraintes douanières ou de brevets, par exemple à Butirki près de Moscou, en 1877, à Neuville-sur-Saône en France en 1878 et à Bromborough, au Royaume-Uni, en 1907. Ce n’est que dans les années 1960 que BASF se lance dans la construction stratégique de sites de production en Europe hors Allemagne, pour se rapprocher de ses clients. Les établissements actuels BASF Antwerpen SA (1964) et BASF Española S.A. (1966), avec son site ouvert à Tarragone en 1963, sont parmi les plus importants d'Europe. Aujourd’hui, BASF exploite des sites de production dans 34 pays européens.

BASF en Afrique

BASF est active en Afrique depuis la fin des années 1920, époque à laquelle Ludwigshafen vend des colorants au Kenya. Mais ses opérations sur ce continent se limitent pendant longtemps à la vente. L’entreprise y construit des sites de production bien plus tard que dans les autres régions - ainsi en Afrique du Sud en 1974. En 2014, BASF ouvre son tout dernier site de production africain : le premier site de production d’additifs à Nairobi, au Kenya, en Afrique de l’est.

BASF en Amérique du Nord

En 1873, BASF devient partenaire de l’agence américaine Pickhardt & Kuttroff, basée à New York. La société construit son premier site de production avec la Dow Chemical Company à Freeport, au Texas, après avoir fondé la joint venture Dow Badische Chemical Corporation en 1958. D’autres sites et d’autres rachats suivront, avec notamment l’acquisition de Wyandotte Chemicals Corporation à Wyandotte, dans le Michigan, en 1969, qui entraîne une forte expansion des activités de BASF aux États-Unis. En 2006, BASF rachète Engelhard Corporation, d'Iselin, dans le New Jersey, le plus gros rachat dans l’histoire de BASF à l’époque.

BASF en Amérique du Sud

BASF livre ses produits à l’industrie du textile et du cuir au Brésil depuis les environs de 1890. En 1911, elle installe un bureau de vente à Rio de Janeiro.

Quand BASF reprend ses activités de production à l’étranger après 1845, elle s’attaque d’abord à l’Amérique du Sud. En 1955, la société fonde l’ancêtre de l’actuelle BASF S/A avec une joint venture au Brésil, et débute  la production peu de temps après. Un an après, BASF établit une joint venture en Argentine. Aujourd’hui, l’entreprise est représentée dans tous les pays d’Amérique du Sud.

En 2005, BASF crée la fondation Espaço ECO, le premier centre de compétence pour la durabilité appliquée en Amérique du Sud, avec des partenaires à São Bernardo do Campo, au Brésil.

BASF en Asie

BASF commence à vendre ses produits en Extrême-Orient dès la fin du 19ème siècle, mais n'acquiert son premier site de production en Asie qu’en 1961, via une prise de participation à Thane, en Inde. En 1996, le plus grand site de production de BASF en Asie du Sud à ce jour entre en service à Mangalore, en Inde. Mais jusqu’aux années 1990, l'accent dans la région est principalement mis sur le Japon, où une première joint venture est fondée à Yokkaichi en 1962. Ensuite, la Chine prend une importance croissante. Le premier site y est inauguré en 1992.

Aujourd’hui, BASF compte plus d’une centaine de sites de production en Asie et des sites Verbund à Kuantan, à Malaysia, depuis 2001 et à Nanjing, en Chine, depuis 2005, sans oublier d’importants sites de recherche et de développement en Asie.

Pour en savoir plus sur le développement de BASF en Chine :

Michael Grabicki, De nouvelles conquête : l’histoire de BASF en Chine de 1865 à nos jours  ; Hambourg : Hoffmann und Campe, 2015.