Gestion intelligente de l'énergie

A votre avis : quelles seront les principales sources d'énergie à l'avenir, là où vous habitez ? La plupart des grandes organisations tablent clairement sur une plus grande proportion issue de ressources renouvelables. Les prévisions du Rapport 2013 sur le marché de l'énergie renouvelable à moyen terme  (MTRMR) de l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) voient par exemple la part mondiale de production d'électricité renouvelable augmenter de 40 % entre 2012 et 2018. Les énergies renouvelables représenteront presqu'un quart de la production brute d'électricité mondiale d'ici 2018, contre 20 % en 2011. La plus grande part de cette production proviendra toujours de l'énergie hydroélectrique. La part des autres sources comme l'éolien, le solaire, la biomasse et la géothermie, devrait, selon les prévisions, atteindre 8 % de la production totale d'ici 2018.

SmartEnergy_2

Mais il y a un hic ! Dans une large mesure, l'énergie renouvelable n'est actuellement pas compétitive sans subventions. A long terme, ces énergies ne peuvent devenir un élément essentiel du mix énergétique que si elles sont concurrentielles en termes de coûts et de sécurité d'approvisionnement. Pour y parvenir, des experts venant de nombreux horizons vont devoir travailler sur le sujet. La chimie peut jouer un rôle important. Des solutions innovantes comme les stabilisateurs thermiques, photoniques et ultraviolets, par exemple, ou les nouveaux systèmes d'impression de wafer peuvent booster l'efficacité des panneaux solaires, améliorer le rendement énergétique et allonger la durée de vie des systèmes. La chimie peut également permettre une fabrication et une installation plus efficace d'éoliennes et rendre leur exploitation plus économique.

En complément, de nouvelles idées visionnaires sont testées partout dans le monde  dans le cadre de projets pilotes comme la technologie de captage d'énergie. Le captage d'énergie recueille l'énergie ambiante en produisant de l'électricité à partir du mouvement, de la pression et des courants d'air. Deux exemples : dans les véhicules hybrides les freins sont reliés à un générateur électrique ; des plaques intégrant des fibres piézoélectriques dans les trottoirs convertissent le mouvement des piétons en électricité.

Le facteur coût est un facteur-clé dans les scénarios sur l'avenir de l'énergie. Non seulement les innovations dans le domaine les énergies renouvelables, mais également le développement de nouveaux gisements non conventionnels de carburants fossiles par des méthodes d'extraction innovantes, les coûts induits par le stockage et la distribution de l'énergie la réduction de la consommation d'énergie et la législation locale auront un impact majeur sur le développement futur du secteur des énergies renouvelables.

Les sources d'énergie renouvelables prendront incontestablement de l'importance. Mais quels sont les éléments moteurs et quels sont les obstacles à l'utilisation accrue d'énergies renouvelables ? Dans quels domaines spécifiques avons-nous besoin de promouvoir la recherche et les innovations ? Comment tous ces paramètres diffèrent-ils d'une région à l'autre ? Quelles expériences avez-vous faites avec l'énergie issue de ressources renouvelables ? Joignez-vous dès à présent à la discussion en ligne sur le Creator SpaceTM !